Accueil > Les origines commençant par D > L'origine de dame

L'origine de Dame



Un titre très honorable à l'origine

Ce mot, selon Ménage, vient de dominus (seigneur) et de domina, son féminin, dont on a fait dame. Ce titre, autrefois très honorable parmi nous, n'était accordé qu'aux personnes du premier rang : il était réservé aux femmes des chevaliers ; celles des écuyers les plus qualifiés étaient
simplement nommées mademoiselle : c'est pourquoi Françoise d'Anjou, étant demeurée veuve avant que son mari eût été fait chevalier, n'est appelée que mademoiselle. Brantôme ne donnait encore que le titre de mademoiselle à la sénéchale de Poitou, sa grand-mère.
On appela ensuite du nom de madame les femmes qui possédaient quelques seigneuries ; puis toutes les femmes de qualité, les femmes même des gens de robe et des financiers ; enfin, cette qualification s'est tellement multipliée, qu'on la prodigue aujourd'hui à toutes celles qui veulent la prendre.


Les dames du palais

Ce fut sous le règne de François Ier que les dames furent appelées et introduites à la cour de France. Catherine de Médicis, par un raffinement de politique, y établit des filles d'honneur, prises parmi les demoiselles du plus haut rang, moins pour lui tenir compagnie que pour s'en servir comme d'un moyen des plus propres à favoriser ses desseins, à amuser les grands, et à découvrir leurs secrets.
Mais, en 1673, l'aventure malheureuse d'une fille d'honneur de la reine-mère, Anne d'Autriche, donna lieu à un nouvel établissement. Ce malheur est connu par le sonnet de l'avorton :

Toi que l'amour fit par un crime,
Et que l'honneur défait par un crime à son tour,
Funeste ouvrage de l'amour,
De l'honneur funeste victime, etc.

« Les dangers attachés à l'état de fille dans une cour galante et voluptueuse, dit Voltaire dans ses Anecdotes de Louis XIV, déterminèrent à substituer aux douze filles d'honneur qui embellissaient la cour de la reine, douze dames
du palais ; et depuis la maison des reines de France fut ainsi composée. »


Les dames de jeu

Le ludus latrunculorum ou trunculorum, c'est-à-dire le jeu des petits troncs d'arbres, inventé par les Romains, a probablement donné naissance à notre jeu de dames. Cet ancien jeu, qui n'est connu que par quelques vers d'Ovide et de Lucain, se bornait à forcer une pièce, en l'enfermant avec deux autres. Les Germains ont pu l'apprendre des Romains et lui donner le nom qu'il conserve parmi nous : damm, en allemand, signifie un rempart ; damen, jouer aux remparts, et c'est probablement dans ce jeu que les Français et les autres nations de l'Europe ont trouvé leur jeu de dames et le nom qu'ils lui ont donné.

Autres origines :