Accueil > Les origines commençant par F > L'origine de falbala

L'origine de Falbala



Un mot datant du XVIIe siècle

Ce mot n'est pas fort ancien dans notre langue : il date du milieu du XVIIe siècle. Ce que M. de Callières a écrit de l'étymologie de ce mot, dans son Traité des Mots à la mode, mérite d'être ici rapporté. Voici ses termes : « Puisque nous sommes sur l'invention des modes, aussi bien que sur celle des mots nouveaux, dit le duc, monsieur le commandent sait—il ce que c'est qu'un falbala ? Non, dit le commandeur. Un falbala, reprit le duc, est une bande d'étoffe plissée, que les femmes portent au bas de leurs jupes, ou autour de ces petits tabliers qu'elles portent présentement. C'est, sans doute, répliqua le commandeur, quelque marchand turc ou arménien qui lui a donné ce nom de la langue de son pays, de même qu'on appelle un sofa une espèce de lit de repos à la manière des Turcs ? Nullement, reprit le duc ; et je crois pouvoir vous assurer que le courtisan qui a enrichi notre langue du beau nom de falbala n'est pas savant dans les langues orientales... »
Le courtisan, c'est M. de Langlée, maréchal-des-logis de la maison du roi ; et il l'en a enrichie sans y penser. Voici l'anecdote : M. de Langlée étant avec une couturière qui lui montrait une jupe au bas de laquelle il y avait une de ces bandes plissées, lui dit en raillant que ce falbala était admirable et il lui fit accroire qu'on appelait ainsi à la cour ces sortes de bandes. La couturière apprit ensuite ce mot à une de ses compagnes, qui l'apprit à une autre ; et ainsi, de main en main, ce mot a passé dans l'usage.
« Leibnitz nous apprend que les femmes de la Haute—Allemagne portent un habillement plissé et froncé qu'elles appellent fald-plat, c'est-à-dire, en leur langue, jupe plissée, ou plus littéralement, feuille plissée. Il n'y a plus à hésiter : voilà le fait, voilà le mot et la chose même. » (Le président de Brosses, Mécanisme du langage, 1765).
Le président de Brosses rapporte précédemment le Conte que M. de Callières attribue à M. de Langlée sur l'origine de ce mot ; mais, comme on le voit, il rejette cette anecdote pour s'en tenir avec Le Duchat à l'étymologie qui le rapporte à l'allemand fald-plat.


Les falbalas dans l'Antiquité

Les savants amateurs de l'antiquité font remonter l'origine des falbalas jusqu'aux Parthes et aux Perses, qui ajoutaient sur le fond de l'habit, quelque beau qu'il fût, une étoffe de différentes couleurs, coupée par bandes et appliquée en forme de cercles de distance en distance. Si l'on en croit Virgile, c'était aussi la mode du temps d'Énée. Ce héros donne pour prix de la course navale une robe.

Autres origines :