Accueil > Les origines commençant par P > L'origine de passementerie

L'origine de Passementerie



Depuis la plus haute antiquité

La passementerie, dit J. Peuchet (Dictionnaire universel de géographie commerçante), remonte à la plus haute antiquité. Déjà les ornements du temple et des prêtres de Jérusalem sont des ouvrages de passementerie. Moïse, au Deutéronome, après avoir défendu aux Israélites les vêtements composés d'un mélange de laine ou de lin, leur ordonne de mettre des franges aux quatre coins de leurs manteaux. Ézéchiel, au nombre des bienfaits de Dieu, dont il reproche aux femmes d'Israël d'avoir abusé, après avoir parlé des bracelets, des colliers, des boucles d'oreilles, des couronnes ou rubans dont elles s'ornaient la tête, cite leurs robes de fin lin, teintes ou brodées de diverses couleurs.
Hélène, dans Homère, brode les combats des Grecs et des Troyens... Apulée donne à Paris un manteau brodé de différentes couleurs.

Autres origines :