Accueil > Les origines commençant par A > L'origine de abatis

L'origine de Abatis



Depuis l'origine des sociétés

Dans l'origine des sociétés, l'homme trouva nécessairement sur le sol qu'il foulait des pierres pour armes ; vaincu, il dut aller se réfugier dans les forêts, et la dépouille des arbres lui donna des armes offensives, telles que la massue, le javelot, l'arc et les flèches ; et des armes défensives dans l'écorce qui lui fournit un bouclier.
L'état de sociabilité avançant toujours, et la guerre étendant ses ravages, des peuplades entières se trouvèrent en présence ; le parti le plus faible se retrancha dans les forêts, et s'en fit un abri capable de suppléer aux forces du parti dominant. Ainsi furent faites les premières fortifications, avec des abatis d'arbres façonnés, aiguisés, et fichés en terre de manière à braver les insultes de l'attaquant, et à supporter ses efforts avec plus de chance et de sécurité.


Quelques exemples

Toutes les histoires de l'antiquité font mention de ce genre de fortification, qui sert encore dans nos armées.
En ne remontant pas au-delà de l'époque historique nous lisons dans Hérodote, qu'à Marathon Miltiade, adossant sa poignée de braves à un mont, s'utilisant d'un abatis sur sa droite, couvrant sa gauche d'un marais, déjoua les efforts de Datis, commandant les six mille immortels.
Camille, au rapport de Plutarque, venant au secours de l'armée romaine assiégée par les Volsques trouva ces derniers fortement retranchés derrière des abatis, et ne dut la victoire qu'aux efforts redoubles des Romains.
Au siège d'Alésia, César s'en servit lui-même pour couvrir ses lignes de contrevallation et les mettre hors d'insulte de la part de la nombreuse cavalerie des Gaulois.
Germanicus, pénétrant dans la forêt de Cécia, dit Tacite, fortifiait journellement ses camps par des abatis à la manière des Germains.


Des fortifications simples et solides

De toutes les fortifications de campagne, les abatis sont, dans un pays couvert, ce qu'il y a de plus prompt de plus commode et de plus fort. La guerre de la révolution nous en a offert une foule d'exemples.

Autres origines :