Accueil > Les origines commençant par W > L'origine de whigs

L'origine de Whigs


Nom donné en Angleterre au parti opposé à celui des torys. L'origine du nom des whigs et des torys quoique peu ancienne est très obscure.


Les Whigs et les Torys

Whigs est un mot écossais, et, selon quelques uns, il est aussi en usage en Irlande, pour signifier pour signifier du petit-lait ; tory est un autre mot irlandais, qui veut dire brigand et voleur de grand chemin.
Pendant que le duc d'York, frère du roi Charles II, s'était réfugié en Ecosse, ce pays fut agité par deux partis, dont l'un tenait pour le duc et l'autre pour le roi. Les partisans du duc, étant les plus forts, persécutaient leurs adversaires, et les obligeaient souvent à se retirer dans les montagnes et dans les forêts où ils ne vivaient que de lait, ce qui fut cause que les premiers les appelèrent par dérision whigs ou mangeurs de lait : ces fugitifs donnèrent à leurs persécuteurs le nom de torys ou de brigands. Selon cette conjecture les noms de torys et de whigs seraient venus d'Écosse avec le duc d'York.


Une origine plus ancienne

D'autres en donnent une étymologie qui remonte plus haut. Ils disent que durant les troubles qui causèrent la mort tragique du roi Charles Ier, les partisans de ce prince étaient nommés cavaliers, et ceux du parlement round-heads (têtes rondes), parce qu'ils portaient des cheveux extrêmement courts. Or, comme les ennemis du roi l'accusèrent de favoriser la rébellion d'Irlande, qui éclata dans ce temps-la, les parlementaires changèrent le nom de cavaliers en celui de torys, qu'on avait donné aux brigands d'Irlande, et réciproquement les cavaliers ou partisans du roi donnèrent aux parlementaires, parce qu'ils étaient ligués avec les Écossais, le nom de whigs, qui est celui d'une espèce de fanatiques d'Ecosse, qui vivent en pleine campagne, et qui ne se nourrissent communément que de lait.


Le cri des charretiers écossais

M. Burnet prétend que le nom de whigs est dérivé du mot écossais whiggaham, qui en soi-même ne signifie rien, et n'est qu'un cri dont les charretiers écossais se servent pour animer leurs chevaux ; que ce nom fut donné pour la première fois aux presbytériens d'Écosse, en 1648, lorsque le roi Charles Ier, étant déjà prisonnier entre les mains du parlement, ils prirent les armes, attaquèrent les royalistes, et s'emparèrent enfin du pouvoir suprême ; que le parti du roi donna alors le nom de whigs aux presbytériens écossais, parce que la plupart n'étaient que des paysans et des charretiers ; que dans la suite ce nom devint commun à tout le parti, et que l'usage s'en établit aussi en Angleterre.

Autres origines :