Accueil > Les origines commençant par B > L'origine de balançoire

L'origine de Balançoire



Dès la haute antiquité

Ce jeu ou plutôt cet exercice remonte à une très haute antiquité, puisqu'on en recule l'invention jusqu'au temps d'Œbalus, roi de Laconie, père d'Érigone et de Pénélope. Ce prince ayant appris de Bacchus l'usage de la vigne, fit boire du vin à ses paysans, qui, dans leur ivresse, croyant avoir pris ou poison, tuèrent Icarius. « A peine ce crime eut-il été commis, dit Demoustier, que les épouses des meurtriers furent saisies d'un transport de fureur et de rage que rien ne put calmer. L'oracle consulté ordonna, pour expier le crime de leurs époux, que l'on instituât des fêtes en l'honneur d'Icarius. Ces fêtes furent nommées les jeux icariens. On les célébrait en se balançant sur une corde attachée à deux arbres ; c'est ce que nous appelons aujourd'hui l'escarpolette. »
Dans les fêtes des vendanges, qu'on célébrait en l'honneur du fils de Sémélé, les Latins étaient également dans l'usage de se balancer sur une corde attachée à des pins.


Une nouvelle sorte de balançoire

L'on a vu, en 1800, à Paris, une balançoire d'un genre nouveau ; elle était enveloppée d'un large filet qui prévenait les accidents qui peuvent résulter de la chute de ceux qui se livrent à cette sorte d'exercice, deux personnes placées sur le plateau, par la seule impulsion alternative de leur corps, imprimaient à la balançoire plus ou moins de mouvement, suivant le degré de force qu'ils y mettaient. Il pouvait encore tenir une troisième personne assise sur le plateau.

Autres origines :