Accueil > Les origines commençant par C > L'origine de cacao

L'origine de Cacao



D'origine américaine

C'est parce que les Espagnols ont entendu les naturels du pays nommer ce fruit cacahualt, qu'ils l'ont nommé cacao. Avant la découverte du Nouveau-Monde, le cacao, fruit ou, si l'on veut, amande d'un arbre de médiocre grandeur, appelé cacaoyer ou cacaotier, était entièrement inconnu aux habitants de l'ancien continent ; aucune relation de voyages faits en Asie, en Afrique et en Europe, n'avait parlé d'un semblable fruit, ce qui doit faire penser que c'est une production de l'Amérique.


Les premiers européens à connaître le cacao

Cette amande est la substance dont on compose le chocolat. Les Espagnols et les Portugais ont été les premiers à qui les Indiens ont donné connaissance du cacao ; ils en ont longtemps usé sans le communiquer aux autres nations.
En 1649, on ne connaissait encore aux îles du Vent qu'un seul arbre de cacao, planté par curiosité dans le jardin d'un Anglais, habitant de l'île de Sainte-Croix. En 1655, les Caraïbes montrèrent à M. du Parquet le cacaoyer dans les bois de l'île de la Martinique, dont il était seigneur. Cette découverte donna lieu à plusieurs autres de même espèce dans les mêmes bois de la Capestère de cette île, et c'est apparemment aux graines qu'on en tira que les cacaoyers qu'on y a depuis plantés doivent leur origine. Un Juif, nommé Benjamin, y planta la première graine de cacaoyer vers l'an 1660 ; mais ce ne fut que vingt ou vingt-cinq ans après que les habitants de la Martinique commencèrent à s'appliquer la culture du cacao et à planter des cacaoyers.


Le commerce du cacao

Le cardinal de Lyon, Alphonse de Richelieu, fut le premier qui fit, en France, usage du cacao, usage qui ne s'est établi chez nous que vers la fin du XVIIe siècle. D'abord les Espagnols nous le fournissaient. Les Portugais et les Hollandais partagèrent dans la suite avec eux ce commerce, qui ne nous devint propre que par la culture que les habitants de nos colonies firent des cacaotiers. Au mois de janvier 1692, on accorda un privilège exclusif pour la vente du cacao, et l'on imposa des droits dessus. Ce privilège et la haute taxe des droits avaient suspendu l'activité de cette branche de commerce, qui reprit son activité lorsqu'on diminua les droits, et surtout lorsqu'on supprima le privilège exclusif.
Avant la découverte du Nouveau-Monde, l'amande du cacao était le signe monétaire dont se servaient plusieurs nations de l'Amérique.

Autres origines :