Accueil > Les origines commençant par G > L'origine de gymnastique

L'origine de Gymnastique



Une invention des Lacédémoniens

Gymnastique, ou art d'exercer le corps pour augmenter sa force et son adresse. C'est les Lacédémoniens que les exercices gymniques prirent naissance ; des Lacédémoniens ils passèrent chez les Athéniens, et furent tellement en honneur en Grèce, qu'ils étaient présidés par un magistrat particulier nommé Gymnasiarque, qui avait sous ses ordres d'autres officiers chargés de l'instruction de la jeunesse et du soin de la former aux exercices du corps.


La gymnastique dans la Rome antique

Les Romains ne négligèrent pas non plus cette partie de l'éducation. Dans les premiers temps le champ de Mars ou la place publique furent les lieux où leur jeunesse s'exerçait aux jeux gymniques ; mais vers la fin de la république, ils réservèrent, dans ces vastes et superbes édifices nommés thermes, des espaces découverts où les jeunes gens venaient s'exercer à la lutte, au saut, à lancer le javelot et à manier les armes.


La gymnastique en France

Si nous venons aux temps de la chevalerie, nous retrouvons chez nous quelque image des jeux gymniques dans les anciens tournois et dans les exercices auxquels la jeunesse était obligée de se livrer avant de se présenter dans ces joutes périlleuses ; mais toute la force, toute l'adresse qu'on pouvait déployer dans les tournois ne se rapportaient qu'au maniement des armes ; et comme la lice n'y était ouverte qu'à la noblesse, tout l'avantage qui résultait de ces exercices se bornait à un seul objet, et ne s'étendait qu'à une très petite classe de la société.
Éloignons-nous de cette dernière époque, nous ne trouvons plus aucune trace de ces jeux, de ces exercices auxquels les anciens mettaient tant d'importance ; et malgré l'influence que l'éducation physique a toujours eue non seulement sur le sort des particuliers, mais même sur la puissance des états, la gymnastique est tombée dans un oubli total, parce que les gouvernements n'ont rien fait pour encourager un art dont les résultats présenteraient de si grands avantages à la société.


La gymnastique médicinale

Sous ce nom on doit entendre la méthode propre à conserver ou à rétablir la santé par le moyen de l'exercice. Cet art utile a été fort en vogue chez les anciens, qui en attribuent l'invention à Hérodicus de Léontini, né quelque temps avant Hippocrate. Les modernes, qui généralement ont mis peu d'importance aux exercices du corps, ont par conséquent négligé cet art salutaire ; cependant, en 1780, le médecin Tissot a donné, sous le titre de Gymnastique médicinale et chirurgicale, un ouvrage où il a tracé les règles et le régime à suivre dans les jeux et dans les différents exercices le plus en usage parmi nous, tels que le palet, le billard, la boule, les quilles, la paume, le volant, la chasse, la natation, les armes, la danse, etc.

Autres origines :