Accueil > Les origines commençant par M > L'origine de messe

L'origine de Messe



Un mot apparu au IVe siècle

« Ce sacrifice, dit Voltaire dans son Essai sur les mœurs et l'esprit des nations, cette assemblée, cette commune prière, avait le nom de missa chez les Latins, parce que, selon quelques uns, on renvoyait, mittebantur, les pénitents qui ne communiaient pas ; et, selon d'autres, parce que la communion était envoyée, missa erat, à ceux qui ne pouvaient venir à l'église. »
Le plus ancien monument où l'on trouve le mot messe, pour signifier les prières publiques que l'église fait en offrant l'eucharistie, est le troisième canon du second concile de Carthage, tenu en 380.


Les modifications de la messe au fil des siècles

Le pape Télesphore ordonna que les prêtres diraient trois messes le jour de Noël, et qu'ils y chanteraient le Gloria inexcelsis. Le pape Damase Ier établit qu'au commencement de la messe on dirait le confiteor, et après l'évangile le symbole de Constantinople, à la place de celui de Nicée qui se disait auparavant. Anastase, premier du nom, ordonna que les prêtres et les laïques se tiendraient debout et un peu baissés vers la terre pendant qu'on lirait l'évangile. Saint Grégoire Ier augmenta la messe de plusieurs cérémonies, et surtout du kyrie eleison. Il ajouta l'offertoire, avec cette prière au canon : Diesque nostros in tuà pace, etc. Sergius établit l'agnus Dei ; Célestin composa l'introït ; Gélase fit les collectes ; Sixte Ier ordonna que l'on chantât sanctus, sanctus, sanctus, etc. Gui-Paré, légat du pape Innocent III, étant à Cologne, en 1201, ordonna que, quand on lève l'hostie à la messe, tout le peuple se prosternerait, au son d'une clochette, et c'est de là qu'est venue cette coutume.

Autres origines :