Accueil > Les origines commençant par O > L'origine de observatoire

L'origine de Observatoire



Les premiers observatoires

Les grandes plaines, où la vue pouvait facilement découvrir un horizon vaste et étendu, furent, pendant plusieurs générations, les seuls observatoires en usage. Mais dans la suite on chercha à se procurer les moyens d'observer le cours des astres avec plus de facilité et de précision. Dans cette vue, les peuples policés construisirent des édifices dont l'élévation leur donnait beaucoup plus d'avantages.
Les Babyloniens ne furent pas les derniers à suivre cet exemple. Le temple de Bélus, si renommé chez les anciens, renfermait dans son centre une tour extrêmement élevée dont la construction paraît avoir été plus ancienne que celle du temple même. C'était du sommet de cette tour que les Chaldéens faisaient leurs principales observations astronomiques.


Les observatoires renommés en Europe

En 1576, Ticho-Brahé fit bâtir dans l'île d'Huene ou de Ween, située dans le détroit du Sund, à l'entrée de la mer Baltique, ce fameux observatoire qu'il appela Uranienbourg, ou ville du ciel.
Les observatoires se sont rapidement multipliés dans diverses contrées de l'Europe, et les Anglais en ont fait construire un sur les côtes de la Nouvelle-Hollande. La Grande-Bretagne en possédait de très beaux, notamment celui de Greenwich. C'est là que, depuis 1676, ont été faites la plus grande partie des observations les plus utiles. Le droit de patronage qu'exerce la société royale de Londres sur cet établissement, et le soin qu'on a toujours eu de le munir des meilleurs instruments, lui donnent une haute importance dans l'histoire de l'astronomie.
C'est à la munificence de Louis XIV qu'on doit la fondation de l'Observatoire royal de Paris, l'un des plus remarquables de l'Europe. Sa construction, commencée en 1668 et terminée en 1671, fut dirigée d'après les dessins de Perrault. Cet édifice, de forme rectangulaire, a ses faces correspondantes aux quatre points cardinaux. La partie méridionale est ornée de deux tours octogones, et sur le milieu de la face septentrionale est construit un avant-corps quadrangulaire, appelé Tour du nord. On remarque que le fer et le bois ne sont point entrés dans la construction de ce bâtiment, et que les étages et le comble sont voûtés.
Ce fut Dominique Cassini qui, appelé d'Italie par Louis XIV, s'établit le premier dans cet observatoire, le 14 septembre 1671 , et lui donna une grande célébrité par ses importantes découvertes. Ce bâtiment, depuis son édification, a reçu des agrandissements que nécessitait l'emplacement de nouveaux instruments, tels qu'un grand cercle répétiteur de Reicheinbach, donné par M. le marquis de Laplace, et le superbe cercle mural, construit par Fortin, qu'on doit à la libéralité de S. A. R. Monseigneur le duc d'Angoulême.

Sous un règne propice à la gloire des arts,
Près du calme des champs, non loin de nos remparts,
S'éleva cette tour paisible et révérée
A l'étude des cieux par Louis consacrée.

(De Fontanes, Essai sur l'astronomie)

Autres origines :