Accueil > Les origines commençant par P > L'origine de potasse

L'origine de Potasse


Cette base salifiable fut considérée comme un corps simple jusqu'en 1807, époque où M. Davy en a découvert la nature. Le deutoxyde de potassium est blanc, extrêmement caustique, verdissant fortement le sirop de violettes, etc. ; il entre dans la composition du savon mou, du verre, du nitre, de l'alun.


La composition de la potasse

La potasse du commerce est un mélange, en diverses proportions, de sous-carbonate de potasse, de sulfate de potasse et de chlorure de potassium. Elle est souvent colorée par un peu d'oxyde de fer ou de manganèse, et contient quelquefois aussi un peu de silice. Comme la potasse existe dans la plupart des plantes, c'est dans les pays où les bois sont fort communs, et notamment en Russie et en Amérique, qu'on la prépare.
On brille les bois sur le sol, dans un lieu à l'abri du vent ; on obtient pour résidu des cendres qui sont formées de sous-carbonate de potasse, de sulfate de potasse et de chlorure de potassium, substances solubles dans l'eau ; et d'alumine, de silice, d'oxyde de fer, etc., matières sur lesquelles l'eau n'a point d'action. On lessive les cendres à chaud ; on fait évaporer la liqueur jusqu'à siccité ; on calcine ce résidu jusqu'au rouge, et on l'expédie pour le commerce, dans des tonneaux bien fermés, sous le nom de potasse du pays dans lequel l'opération a été faite.


Les principales espèces de potasse

Les six principales espèces sont : la potasse de Russie, celle d'Amérique, la potasse perlasse, celle de Trêves, celle de Dantzig, et celle des Vosges. Depuis l'établissement des soudes artificielles, on en consomme bien moins en France, parce que la soude est aussi propre au blanchiment, à la fabrication du bleu de Prusse, à la vitrification, que la potasse, qui nous vient presque toute des pays étrangers.

Autres origines :