Accueil > Les origines commençant par S > L'origine de soufre

L'origine de Soufre


Soufre, du latin sulphur, l'un des huit corps combustibles simples non métalliques.


Connu depuis la nuit des temps

Sa découverte remonte à la plus haute antiquité. Il est d'une couleur jaune citron, friable et insipide ; quoique inodore, il prend une légère odeur dès qu'on le frotte entre les doigts ; il est fusible à la température de 107 à 109° ; sa pesanteur spécifique est de 1,99. Le soufre est très répandu dans la nature, soit à l'état natif, soit à l'état de combinaison.
Le soufre fait partie de dix sulfates et d'autant de sulfures métalliques. Il existe des couches très étendues de sulfate de chaux (pierre à plâtre). Dans le pays de Rome et à Piombino, des collines entières sont formées de sulfate double d'alumine et de potasse. Parmi les sulfures, celui de fer est l'une des mines les plut abondantes. Mêlé au salpêtre et au charbon, le soufre constitue la poudre à canon ; combiné et sublimé avec le mercure, il forme le cinabre. Quelquefois il est employé à sceller le fer dans la pierre. C'est à l'aide de ce corps qu'on blanchit la soie et la laine.

En complément :

Autres origines :