Accueil > Les origines commençant par T > L'origine de tonnerre

L'origine de Tonnerre


Tonnerre, du latin tonitruum.


Les premières théories sur le tonnerre

Les anciens n'ont point été d'accord sur la cause du tonnerre ; Socrate, Leucippe, Aristote, etc., avaient des sentiments différents sur la nature de ce phénomène.
Chez les modernes, les uns pensaient avec Newton que le tonnerre est produit par une exhalaison enflammée qui fait des efforts pour sortir de la nue qui la renferme ; d'autres croient avec Descartes que le tonnerre est occasionné par le choc de deux nuées, dont l'une venant à se condenser et à se précipiter sur l'autre fait une pression considérable sur l'air qui se trouve entre les deux, que cet air trouvant alors de l'obstacle à son passage se dilate avec force, et produit un bruit éclatant par le choc de l'air extérieur.


L'identité du fluide électrique avec la matière

L'identité du fluide électrique avec la matière du tonnerre avait déjà été soupçonnée par différents physiciens, lorsque Franklin, après avoir reconnu le pouvoir des pointes sur l'électricité, proposa d'élever en l'air une verge de fer terminée en pointe aiguë, et de s'en servir pour vérifier cette même analogie.
Dalibard fut un des premiers qui mit l'idée de Franklin à exécution ; les expériences firent reconnaître l'identité de la foudre avec le fluide électrique. Romas poussa depuis la hardiesse au point d'envoyer même vers le nuage orageux un cerf-volant armé d'une barre qui se terminait en pointe. Plusieurs physiciens, renversés par les commotions qu'ils reçurent en tirant des étincelles d'un appareil qui communiquait avec l'intérieur de leur appartement, ont eu à se repentir de s'être donné un hôte si redoutable. Enfin le célèbre Richmann, professeur de physique à Pétersbourg, y perdit la vie dans une circonstance qui semblait faite pour rendre la leçon plus frappante ; il fut renversé à côté de l'appareil qu'il avait disposé pour mesurer la force de l'électricité des nuages. Ceci arriva en 1753.

Autres origines :