Accueil > Les origines commençant par B > L'origine de bachelier

L'origine de Bachelier



Les bannerets et les bacheliers

Dans l'origine de la chevalerie, on distinguait, dit Blanchard, deux classes de chevaliers : les bannerets et les bacheliers. On nommait banneret, titre le plus haut et le plus relevé de la chevalerie, celui qui, noble de nom et d'armes, se trouvait assez riche et assez puissant pour lever et entretenir à ses dépens cinquante hommes d'armes ; il fallait que chacun de ces hommes d'armes eût, outre ses valets, deux cavaliers pour le servir. On appelait bachelier, ou bas chevalier, celui qui n'avait ni assez de bien, ni assez de vassaux pour fournir à l'état un pareil nombre d'hommes. Comme les gentilshommes étaient bacheliers de bonne heure, on a nommé autrefois les jeunes gens bacheliers et les jeunes demoiselles bachelettes.


Les chevaliers lettrés

Jusque sous François Ier, on ne distinguait que deux classes de chevaliers : les bannerets et les bacheliers. Ce prince créa un 3e ordre composé de magistrats et de gens de lettres qu'on appela chevaliers ès lois ou chevaliers lettrés. Par cette distinction accordée aux hommes célèbres dans les sciences, François Ier voulait faire comprendre à la noblesse qu'elle doit réserver une partie de son estime à des qualités qui concourent avec les talents militaires au bonheur et à la gloire de l'état.
Cette création cependant produisit un effet contraire à celui que ce monarque s'était proposé. Ces fiers paladins, par une jalousie bizarre, que la seule ignorance pouvait inspirer, aimèrent mieux déchoir de la chevalerie que d'en partager l'honneur avec des gens de robe et de collège. Les nouveaux chevaliers furent regardés avec mépris ; de là peut-être ce préjugé contre les légistes, que la révolution seule a pu dissiper en rabaissant l'orgueil de la noblesse d'épée.


Le baccalauréat

Le nom de bachelier n'est plus appliqué aujourd'hui qu'à ceux qui y ont obtenu dans les facultés des lettres, de médecine, de théologie ou de droit, le premier des trois grades qui s'y confère, appelé baccalauréat.
C'est dans le XIIIe siècle que le degré de bachelier a commencé à être introduit dans les écoles par le pape Grégoire IX.

Autres origines :