Accueil > Les origines commençant par C > L'origine de caricature

L'origine de Caricature


Terme emprunté de l'italien caricatura, et qui signifie proprement charge en peinture. Il s'applique principalement aux figures grotesques et extrêmement disproportionnées qu'un peintre, un sculpteur ou un graveur fait exprès pour s'amuser et pour faire rire.


La caricature en France

Les caricatures sont à la mode en France depuis longtemps, et, sans remonter plus haut que Rabelais, on peut dire que cet immortel auteur est rempli de ces sortes de figures.
Les 120 gravures des songes drolatiques, dont les dessins lui sont attribués, sont peut-être les plus anciennes et les meilleures caricatures qui aient été faites. Elles ont été publiées à Paris en 1565. M. de Burigny (Notice des manuscrits de la bibliothèque du roi) pense que ce sont autant d'énigmes dont le roman de Rabelais serait le mot, et que sous ce rapport, elles pourraient être l'objet d'un commentaire curieux.
Calot est un des peintres qui ont excellé dans ce genre. Mais il en est du burlesque en littérature comme en peinture ; c'est, disent les auteurs de l'Encyclopédie, une espèce de libertinage d'imagination, qu'il ne faut se permettre tout au plus que par délassement.


Un art importé d'Angleterre

Cependant on voyait peu de caricatures en France ; elles n'y furent importées Angleterre qu'en l'an IV. Depuis cette époque, ce genre de dessin a pris un caractère tout nouveau : aujourd'hui ce sont des peintures de mœurs nées de l'observation. Souvent elles présentent à l'œil ce que les livres et la scène ne sauraient rendre ; et l'on peut dire que les caricatures sont à la peinture ce que la comédie est au théâtre.
Horace Vernet, observateur aussi judicieux que peintre fidèle, est le premier qui ait déchiré le voile de l'anonyme sous lequel se cachaient les auteurs de caricatures. Charlet, Pigal, Bellangé, Cari et Motte ont élevé les caricatures à la hauteur du genre.

Autres origines :