Accueil > Les origines commençant par G > L'origine de gothique

L'origine de Gothique



L'écriture gothique

L'écriture gothique ne diffère point, au fond, de la romaine ; mais elle a beaucoup d'angles et de tortuosités, surtout au commencement et à la fin des jambages de chaque lettre. Godefroi de Viterbe (Godefridus Viterbiensis) prétend que ces caractères ont été inventés vers l'an 375, par Ulpbilas, évêque des Goths, qui s'en servit pour traduire en son idiome les divines Écritures.


L'architecture gothique

L'architecture gothique est celle qui est éloignée des proportions antiques ; elle est sans correction de profils et manque de goût dans ses ornements chimériques ; cependant elle a beaucoup de solidité et de merveilleux à cause de l'artifice du travail.
On distingue deux architectures gothiques : l'une ancienne et l'autre moderne. L'ancienne est celle que les Goths ont apportée du nord dans le Ve siècle. Les édifices construits selon la gothique ancienne, étaient massifs, pesants et grossiers. Les ouvrages de la gothique moderne étaient plus délicats, plus déliés, plus légers, et d'une hardiesse de travail qui étonne. M. Lenoir, dans sa Description du musée des monuments français, démontre que l'architecture de nos anciennes églises appelées gothiques est une architecture sarrasine ou introduite par les Sarrasins dans le nord de l'Europe, à la suite des croisades. Cette architecture a été longtemps en usage, surtout en Italie : Elle a duré depuis le XIIIe siècle jusqu'au rétablissement de l'architecture antique, dans le XVIe siècle.


La loi gothique

Cette loi fut faite par les Wisigoths qui occupaient l'Espagne et une grande partie de l'Aquitaine. Comme ce royaume fut le premier qui s'établit sur les ruines de l'empire romain, ses lois paraissent aussi avoir été écrites les premières. Elles furent d'abord rédigées sous Evarix qui commença à régner en 466 ; et comme elles n'étaient que pour les Goths, son fils Alaric fit faire, pour les Romains, un abrégé du code Théodosien.
La loi gothique fut corrigée et augmentée par le roi Leuvigild. Chindaswind et Receswind lui donnèrent ensuite une pleine autorité, en ordonnant que ce recueil serait l'unique loi de tous ceux qui étaient sujets des rois Goths, de quelque nation qu'ils fussent ; de sorte que l'on abolit en Espagne la loi romaine, ou plutôt ou la mêla avec la gothique ; car ce fut de la loi romaine (c'était ainsi qu'on appelait l'abrégé du code Théodosien, fait par Alaric) que l'on tira la plus grande partie de ce qui fut ajouté aux anciennes lois. Ce code gothique fut divisé en douze livres, et s'appelait le livre de la loi gothique. Le roi Egica, qui régna jusqu'en 701, fit une révision de ce livre, et le fit confirmer par le concile de Tolède, en 693. On y voit les noms de plusieurs rois ; mais ils n'ont tous occupé le trône qu'après Recarède, qui fut le premier des rois catholiques. Les lois précédentes sont intitulées antiques, sans qu'on y ait mis aucun nom de rois, pas même celui d'Evarix ; peut être-a-t-on supprimé ces noms en haine de l'arianisme. Ces lois antiques prises séparément ont beaucoup de rapport avec celles des autres Barbares ; ainsi elles comprennent tous les usages des Goths qu'Évarix avait fait rédiger par écrit. A prendre la loi gothique en entier, c'est la plus belle et la plus ample de toutes les lois des Barbares, et l'on y trouve l'ordre judiciaire qui s'observait du temps de Justinien, bien mieux que dans les livres de Justinien même. Cette loi fait encore le fond du droit d'Espagne, et elle se conserva dans le Languedoc longtemps après que les Goths eurent cessé d'y dominer. Elle avait acquis tant d'autorité, qu'on en inséra quelque chose dans les capitulaires de Charlemagne.

Autres origines :