Accueil > Les origines commençant par H > L'origine de hermine

L'origine de Hermine



Une espèce de belette

L'hermine est une espèce de belette qui a la peau très fine et très blanche, avec une petite pointe noire au bout de la queue. « L'hermine aime les pays froids ; quelques uns même assurent qu'elle n'est autre que la belette qui, dans les pays du nord, blanchit en hiver, et reprend au printemps sa couleur ordinaire. L'hermine est commune dans toutes les contrées, surtout en Arménie, d'où elle a pris son nom. » (Bomare, Dictionnaire d'histoire naturelle)


Une fourrure précieuse

La peau d'hermine a été longtemps très estimée des fourreurs. Elle faisait la parure de nos dames en hiver ; elle faisait aussi celle des chanoines, qui la portaient sur le bras en été, et des docteurs en théologie, en médecine et en droit, qui la portent en tout temps sur l'épaule. Boileau a dit, en parlant des chanoines de la Sainte-Chapelle:

Sans sortir de leurs lits, plus doux que leurs hermines,
Ces pieux fainéants faisaient chanter matines, etc.


L'ordre de l'hermine

Cet ordre de chevalerie fut institué l'an 1464, par Ferdinand, roi de Naples, et avait pour marque distinctive un collier d'or, d'où pendait une hermine, avec cette devise : Malo mori quàm fœdari (j'aime mieux mourir que d'être souillée).
Il y avait aussi en Bretagne un ordre de chevalerie de même nom, qui fut institué ou renouvelé par Ferdinand V, surnommé le Vaillant, duc de Bretagne, vers l'an 1365. Le collier des chevaliers était d'or, chargé d'hermine, avec cette devise : A ma vie.

En complément :

Autres origines :