Accueil > Les origines commençant par K > L'origine de kwas

L'origine de Kwas



Une liqueur russe

Dans toute l'étendue des vastes états de la Russie, on prépare une liqueur appelée Kwas, qui fait presque la seule boisson du peuple et que ne dédaignent pas les propriétaires les plus riches ; on la regarde comme très saine et très nourrissante.


Un alcool adopté par les soldats français

M. Percy, chirurgien en chef de bas armées, nous apprend que les soldats français, accoutumés aux vins et à la bière des contrées méridionales, éprouvèrent d'abord quelque répugnance à user de la boisson du kwas ; mais qu'ils s'y habituèrent bientôt, et qu'ils avaient fini par l'aimer et par la fabriquer eux-mêmes. Ils avaient éprouvé qu'elle les fortifiait, les engraissait, et les préservait des maladies.


Le kwas amélioré

Cette boisson se fait avec du seigle qu'on fait germer, puis fermenter pendant quelques jours. On peut, dit M. Chaptal (Chimie appliquée à l'agriculture), boire le kwas lorsqu'il est épuré et éclairci dans le tonneau, et c'est ce que fait le paysan russe ; mais lorsqu'on veut l'améliorer, on le transvase dans des cruches, du moment qu'il a formé son dépôt dans le tonneau, et on le conserve encore quelque temps dans ces vases, où il se clarifie : alors on peut le mettre en bouteilles.

Autres origines :