Accueil > Les origines commençant par L > L'origine de libations

L'origine de Libations



Des anciennes cérémonies religieuse

Cérémonies religieuses qui consistaient à remplir un vase de vin, de lait, ou d'une autre liqueur qu'on répandait tout entière, après y avoir goûté, ou après l'avoir effleurée du bout des lèvres. Elles accompagnaient ordinairement les sacrifices ; quelquefois aussi elles avaient lieu seules, dans les négociations, les traités, les mariages, les funérailles, avant d'entreprendre un voyage par terre ou par mer, en se couchant, en se levant, au commencement et à la fin des repas.


Les libations des repas

Les libations des repas étaient de deux sortes, l'une consistait à brûler un morceau séparé des viandes, l'autre à répandre quelque liqueur sur le foyer en l'honneur des Lares, ou du génie tutélaire de la maison, ou de Mercure qui présidait aux heureuses aventures. On offrait du vin coupé avec de l'eau à Bacchus et à Mercure, parce que ce dieu était en commerce avec les vivants et les morts. Toutes les autres divinités exigeaient des libations de vin pur ; dans les occasions solennelles la coupe avec laquelle on les faisait était couronnée de fleurs.
Avant de faire des libations, on se lavait les mains et l'on récitait certaines prières. Outre l'eau, le vin, l'huile et le lait, le miel s'offrait aussi aux dieux, et les Grecs le mêlaient avec l'eau pour leurs libations en l'honneur du soleil, de la lune et des nymphes. Des libations fréquentes étaient celles des premiers fruits des campagnes qu'on présentait dans de petits plats nommés patellœ. Cicéron remarque que les gens peu scrupuleux mangeaient eux-mêmes ces fruits réservés aux dieux.


Les libations des funérailles

Enfin, les Grecs et les Romains faisaient des libations sur les tombeaux, dans la cérémonie des funérailles. Quelques empereurs romains partagèrent les libations avec les dieux. Après la bataille d'Actium, le sénat en ordonna pour Auguste, dans les festins publics, ainsi que dans les repas particuliers.
Les Juifs pratiquaient aussi les libations : ils versaient une certaine quantité de vin sur les victimes immolées, et faisaient en outre des offrandes de pain, de vin et de sel.


Les libations chez d'autres peuples

Les Jekutzes, peuples de la Sibérie, célébraient, chaque printemps, une fête dont la principale cérémonie consistait à répandre la liqueur dont ils faisaient usage sur un grand feu qu'ils allumaient exprès, et qu'ils avaient grand soin de ne pas laisser éteindre tout le temps de la fête. Ils observaient aussi de ne point boire pendant cette solennité.
Les habitants de Jedso, pays voisin du Japon, qui étaient de grands buveurs, et, comme leur pays est froid, ils se rassemblaient pour boire auprès du feu. En buvant, ils jetaient en divers endroits de ce feu quelques gouttes de la liqueur qu'ils buvaient. Cette espèce de libation est presque la seule marque apparente de religion que l'on connaisse de ces peuples.

Autres origines :