Accueil > Les origines commençant par A > L'origine de autel

L'origine de Autel



Les trois autels des temples

Varron dit qu'au commencement les autels étaient portatifs, et consistaient en un trépied sur lequel on mettait du feu pour brûler la victime. Les autels étaient communément dans les temples ; cependant il y en avait de placés en plein air, soit devant la porte des temples, soit dans le péristyle des palais des princes. Dans les grands temples de l'ancienne Rome, il y avait ordinairement trois autels :

  • Le premier était dans le sanctuaire, et au pied de la statue du dieu, on y brûlait l'encens, les parfums, et on y faisait les libations.
  • Le second était devant la porte du temple, et on y offrait les sacrifices.
  • Le troisième était un autel portatif, nommé anclabris, sur lequel on posait les offrandes et les vases sacrés.

On jurait par les autels, et sur les autels, et ils servaient d'asile aux malheureux. Lorsque la foudre tombait en quelque lieu, on y élevait un autel en l'honneur du dieu qui l'avait lancée. On en élevait aussi pour conserver la mémoire des grands événements, comme il paraît par divers endroits de l'Écriture.


Les premiers autels

Les premiers autels furent de terre ou de gazon. Les juifs avaient un autel d'airain pour les sacrifices, et un d'or pour brûler l'encens ; ils donnaient encore le nom d'autels à des espèces de tables sur lesquelles ils sacrifiaient à Dieu au milieu de la campagne.
Les dieux célestes étaient les seuls pour lesquels les anciens élevaient des autels, qu'ils appelaient altaria, parce qu'ils étaient élevés de terre, tandis que ceux destinés aux dieux terrestres, aræ, avaient moins d'élévation. L'on enfonçait ceux des dieux des enfers, de façon qu'il fallait se baisser pour y mettre les offrandes.
Chez les chrétiens, les autels ont la forme de tables. Ils étaient de bois avant que le concile, tenu à Paris en 509, eût ordonné qu'ils seraient faits de pierre.

Autres origines :