Accueil > Les origines commençant par N > L'origine de nécromancie

L'origine de Nécromancie


Sorte de divination par laquelle on prétendait évoquer les morts pour les consulter sur l'avenir, par le ministère des démons qui faisaient rentrer les âmes des morts dans leurs cadavres, ou faisaient apparaître à ceux qui les consultaient leur ombre ou leur simulacre.


La nécromancie dans la Grèce antique

La nécromancie était fort en usage chez les Grecs et surtout chez les Thessaliens. Ils arrosaient de sang chaud le cadavre d'un mort, et prétendaient qu'ensuite il leur donnait des réponses certaines sur l'avenir. Ceux qui les consultaient devaient auparavant avoir fait les expiations prescrites par le magicien qui présidait à cette cérémonie, et surtout avoir apaisé par quelque sacrifice les mânes du défunt qui, sans ces préparatifs, demeurait sourd à toutes les questions qu'on pouvait lui faire. On sent assez par tous ces préliminaires combien de ressources et de subterfuges se préparaient les imposteurs qui abusaient de la crédulité du peuple.


Les deux sortes de nécromancie

Delrio, qui a traité fort au long de cette matière, distingue deux sortes de nécromancie. L'une était en usage chez les Thébains, et consistait simplement dans un sacrifice et un charme ou enchantement. On en attribue l'invention à Tirésias, Thébain, que Junon priva de la vue. L'autre était pratiquée par les Thessaliens avec des ossements, des cadavres, et un appareil tout-à-fait formidable.


Des exemples de nécromancies

Le plus jeune des fils de Pompée en fit usage pour connaître l'événement de la mémorable journée de Pharsale. Lucain nous a donné une description fort étendue dans laquelle on compte trente-deux cérémonies requises pour l'évocation d'un mort. Les anciens ne condamnaient d'abord qu'à l'exil ceux qui exerçaient cette partie de la magie ; mais Constantin décerna contre eux la peine de mort.
L'Ecriture-Sainte raconte que l'âme de Samuel fut évoquée par la Pythonisse, sans qu'elle explique si ce fut une imposture ou une réalité. Aujourd'hui, le peuple donne, sans distinction, le nom de nécromancie à toutes sortes d'enchantements, où il suppose quelque communication avec les esprits ou avec les démons.

Autres origines :