Accueil > Les origines commençant par P > L'origine de pyramide

L'origine de Pyramide



Les plus anciens monuments de l'Egypte

Les plus remarquables sont dans le nord de la moyenne Egypte, au sud-ouest du Caire, dans une plaine sablonneuse à quelque distance de la gauche du Nil, et vers le canal occidental. Elles forment deux groupes ; au nord, sont les trois plus grandes, nommées pyramides de Gizéh ; les onze autres s'appellent les pyramides de Memphis.
Les écrivains de l'antiquité ne s'accordent pas sur le temps où ont été construites les pyramides. On les met ordinairement au nombre des plus anciens monuments de l'Egypte ; néanmoins, Homère, qui fait souvent mention de l'Egypte, qui rapporte plusieurs singularités de ce pays, qui parle de Thèbes et de ses cent portes, ne dit rien des pyramides. Ce silence porte donc à croire que ces monuments extraordinaires n'existaient pas, ou du moins ne venaient que d'être achevés de son temps.


La plus grande pyramide

On sait que la plus grande des trois qui sont à quelques lieues du Caire, forme un carré dont chaque côté de la base a 699 pieds 9 pouces sept lignes ; elle en a près de 500 de hauteur perpendiculaire ; son sommet est terminé par une plateforme carrée, dont chaque côté peut avoir 16 à 17 pieds. La solidité totale de la pyramide est de 313 590 toises cubes. Cette masse imposante est composée de pierres d'une grandeur extraordinaire ; il y en a plusieurs qui portent trente pieds de long sur quatre de hauteur et trois de largeur. Il est remarquable que les quatre faces de ces pyramides sont dirigées vers les quatre points cardinaux.
Au rapport d'Hérodote, cent mille ouvriers furent occupés en même temps à la construction de cette pyramide ; dix années entières furent employées à tailler et à voiturer les pierres. Il fallut vingt ans pour achever cet énorme édifice, qui renfermait dans son intérieur des galeries, des chambres et un puits.


Une description faite au XVIIIe siècle

Voici quelques détails donnés par un des savants qui suivirent l'armée française en Egypte en 1798. « Il y a un grand nombre de pyramides aux environs du vieux Caire. J'ai visité les quatre principales. Les deux qui sont les plus septentrionales sont les plus grandes. Elles sont toutes basées sur le roc vif, qui a été taillé exprès. Les pierres dont elles sont composées sont énormes, taillées en prismes, et tellement jointes, quoique sans ciment, qu'il est impossible d'y introduire la lame d'un couteau. Les parties massives de l'intérieur sont des pierres liées en chaux et en ciment. Les assises des pierres extérieures seraient prises mal à propos pour des degrés pratiqués à dessein pour monter au haut de la pyramide. Telle n'a pas été l'intention de l'architecte : il a employé des pierres selon leur épaisseur. Il y en a qui ont dix et douze pouces de plus que celles des assises supérieures ou inférieures.
Les pyramides étaient destinées à la sépulture exclusive des anciens rois. Une seule de ces pyramides est ouverte ; des Arabes servent de conducteurs aux curieux. Il faut se déshabiller jusqu'à la chemise pour ne pas périr de chaud dans l'intérieur. Chacun a sa bougie. Parvenus dans l'une des chambres, on allume des flambeaux pour en chasser les chauves-souris, et pour éclairer. A un certain passage fort bas, fort étroit et assez long, on se met ventre à terre ; deux Arabes vous tirent par les pieds, et vous pénétrez ainsi dans cette dernière demeure d'un maître de l'Egypte, dont il ne reste que le sarcophage. C'est une seule pierre creusée : frappée d'une clé, elle rend le son d'une cloche. Vous revenez de là sur vos pas, car il n'y a pas d'issue : il faut de nouveau se mettre ventre à terre. »

Autres origines :