Accueil > Les origines commençant par B > L'origine de barbe

L'origine de Barbe


Les premiers hommes ont porté la barbe telle que la nature la leur avait donnée. Ils la regardaient comme une prérogative qui marquait la supériorité de leur sexe et la force de l'âge viril.


La barbe des héros antiques

Les poètes nous représentent toujours les grands hommes des siècles héroïques, fournis d'une longue barbe. Bacchus, le plus ancien conquérant dont il soit fait mention dans l'histoire profane, était barbu, de même que les Hercules. Les Grecs, les Troyens, les Latins, laissaient croître leur barbe. Homère parle souvent de la barbe d'Ulysse, de celle de Diomède, d'Hector et de Priam. Virgile nous représente Mezentius la poitrine couverte de sa longue barbe. Sous le règne de Sémiramis, qui voulait se faire passer pour un homme, on ne vit point de barbe chez les Assyriens.


Tantôt adoptée, tantôt rasée

Les Grecs se firent raser dans le siècle d'Alexandre. Philippe, son père, ainsi que ses prédécesseurs Amyntas et Archélaüs, sont représentés sans barbe sur les médailles. Les Ptolomée et ses autres successeurs la reprirent.
Scipion l'Africain, junior, fut le premier Romain qui introduisit la mode de se faire raser chaque jour. Adrien reprit la barbe, et avec lui les Grecs et les Romains. On assure que cet empereur ne le fit que pour cacher les cicatrices de son visage ; mais, quelle que soit la véritable cause de cette innovation, son exemple fut suivi. Ces peuples, sous Constantin, quittèrent de nouveau la barbe, et la reprirent sous Justinien.


La barbe en France

Les Goths et les Francs n'avaient qu'une moustache. La barbe a éprouvé beaucoup de révolutions en France. Nos premiers rois portèrent leurs cheveux longs sans barbe. Vers le Ve siècle, et surtout depuis Clovis, qui accepta la dignité de patrice romain, les barbes s'établirent, et leur règne dura jusqu'au XIIe siècle, ou environ. Il paraît que Louis le jeune, saint Louis et ses successeurs quittèrent la barbe. On la vit renaître sous François Ier, qui voulait d'ailleurs couvrir par là une difformité qu'il avait au bas de la joue. Toute la cour porta, comme lui, courts cheveux et longue barbe.
Tandis que François Olivier, qui depuis a été chancelier de France, n'était reçu, en 1536, au parlement, qu'à la charge de faire couper sa longue barbe, qu'il portait comme maître des requêtes, s'il voulait assister aux plaidoyers, la jeunesse galante et guerrière de la cour se distinguait par la longueur de sa barbe. On sait qu'Henri IV avait une longue barbe. Louis XIII porta la barbe en toupet.
Cependant les magistrats , qui avaient admis la longue barbe, ne la quittèrent point ; le premier président Molé, mort en 1656, porta toujours sa barbe. On la porta encore en toupet sous la minorité de Louis XIV. On s'en tint ensuite à la moustache ; enfin les barbes disparurent tout-à-fait vers l'an 1680.

Autres origines :