Accueil > Les origines commençant par B > L'origine de bélier

L'origine de Bélier


Machine de guerre dont on se servait anciennement pour enfoncer les portes et battre les murailles des villes assiégées. On les appelait ainsi de la ressemblance que la tête du bélier, c'est-à-dire de la poutre avec laquelle on frappait, avait avec la tête d'un bélier. Et l'on avait figuré la tête d'un bélier de préférence à toute autre, parce que c'est avec sa tête que se bat un bélier.


Une invention antique

Quelques uns font remonter à Epéus, le même qui fabriqua le fameux cheval de Troie, l'invention du bélier. Si l'on en croit Vitruve, l'invention en est due aux carthaginois, qui imaginèrent cette machine pendant qu'ils assiégeaient Cadix. Polydus, Thessalien, la perfectionna pendant le siège que Philippe, roi de Macédoine et fils d'Amyntas, mit devant Byzance, aujourd'hui Constantinople.
Quelques critiques prétendent que ce n'est ni aux Grecs ni aux Carthaginois que l'on doit attribuer l'invention du bélier, puisque les Juifs, en remontant jusqu'à David, connaissaient cette machine de guerre. Dom Calmet, dans sa dissertation sur la milice des Hébreux, nous apprend que le bélier était connu des peuples de l'Asie longtemps avant que les Occidentaux en eussent la moindre notion.


Le bélier hydraulique

Plusieurs machines hydrauliques auxquelles on a donné le nom de bélier ont été successivement imaginées par plusieurs physiciens : on pourrait citer celle inventée par M. Pitot, pour mesurer la vitesse des eaux courantes ; celle appelée pompe à volute, propre à élever l'eau, que M. Viallon présenta, en 1797, au lycée des arts ; mais la plus remarquable est celle que MM. Montgolfier ont présentée à l'institut national, sous le nom même de bélier hydraulique. Cette machine élève l'eau d'une rivière par le moyen de la vitesse du courant.
Le bélier hydraulique s'est distinguée par son ingénieuse construction et par les services qu'il a rendu aux arts et à l'économie rurale. Cette machine, l'une des moins dispendieuses qu'on ait pu imaginer, a mérité le prix décennal à Montgolfier, déjà célèbre par l'invention des aérostats.

Autres origines :