Accueil > Les origines commençant par C > L'origine de cachet

L'origine de Cachet



Depuis la plus haute antiquité

L'usage des cachets remonte à la plus haute antiquité. Diodore rapporte qu'en Egypte, on coupait les deux mains à ceux qui avaient contrefait le sceau du prince. Après la mort de Darius, Alexandre-le-Grand se servait de l'anneau de ce prince pour cacheter les lettres qu'il envoyait en Asie, et scellait avec le sien propre celles qu'il envoyait en Europe.


L'art de graver les cachets

Les cachets des anciens étaient ordinairement gravés sur le chaton des anneaux qu'ils portaient. Et l'on attribue aux Lacédémoniens l'invention de l'art de graver des figures sur les anneaux. Un de leurs rois, nommé Arius, portait sur son anneau la figure d'un aigle tenant un dragon dans ses serres ; Cléarque, capitaine des Grecs qui portèrent les armes pour le service de Cyrus, avait sur son cachet, au rapport de Plutarque, une Diane dansant avec ses nymphes ; sur celui de César on voyait une Vénus, et sur celui de Pompée un lion tenant une épée.
Il nous reste des anciens quelques cachets dont les pierres gravées étaient d'un travail fort précieux. Celui qui porte le nom de cachet de Michel-Ange peut être mis au nombre des chefs-d'œuvre de gravure antique ; il est au cabinet du roi : c'est une petite cornaline transparente, gravée en creux, que l'on croit avoir servi de cachet à Michel-Ange, et qui, dans un espace de cinq à six lignes, contient quatorze figures humaines, sans compter des animaux, des arbres, des fleurs, des vases, etc., et un exergue, où l'on voit encore des monticules, des eaux avec un petit pêcheur, etc. On prétend que le tout est une espèce de fête qu'on célébrait anciennement en mémoire de la naissance de Bacchus.


Une preuve d'authenticité

Les premiers rois de la monarchie française, suivant l'usage des Romains et des empereurs, pour donner de l'authenticité à leurs diplômes, y apposaient leur cachet gravé sur un anneau qu'ils portaient ordinairement au doigt. Quand Clovis envoya Aurélien négocier le mariage de Clotilde, il remit à ce ministre un de ses anneaux, comme une marque suffisante qu'on pouvait ajouter foi à tout ce qu'il proposerait au nom de son maître.
Aujourd'hui la plupart des cachets sont différents des anneaux, et représentent des armes ou des chiffres, quelquefois un emblème, une tête ou quelque autre figure.

Autres origines :