Accueil > Les origines commençant par C > L'origine de cheveux

L'origine de Cheveux


Les Asiatiques, les Africains et les peuples d'Europe qui n'étaient ni Grecs ni Romains portaient les cheveux très longs, tandis que ceux de la Grèce et de Rome, les Lacédémoniens exceptés, les portaient courts. En Asie, jusqu'à l'introduction du mahométisme, on a porté les cheveux longs. Les rois de Perse chargeaient même leur tête de chevelures postiches, et ce n'est que depuis que les longues chevelures ont disparu.


Les cheveux des Romains

Vers la fin de la république et sous les empereurs, les Romains prirent le goût de friser leurs cheveux et de les parfumer à la manière des Asiatiques. On peut douter que les perruques, telles que nous les portons, aient été connues des Romains ; s'ils en avaient, elles étaient tout au plus faites de cheveux peints et collés ensemble. On sait cependant qu'ils portaient des cheveux postiches, puisque Ovide, Martial et Juvénal se moquent de certains vieillards qui s'imaginaient tromper la parque par leur chevelure blonde, et des femmes qui se rajeunissaient avec des cheveux étrangers.


Les cheveux des Gaulois

Les anciens Gaulois regardaient les longs cheveux comme une marque d'honneur et de liberté ; César les leur fit couper aussitôt qu'il les eut soumis à sa domination. La longue chevelure, en France, était autrefois la marque distinctive entre les Francs et les peuples subjugués. La nation subjuguée devait porter les cheveux courts. Les serfs avaient la tête rase. Les ecclésiastiques, pour marquer davantage leur servitude spirituelle, se la rasaient entièrement, et ne conservaient qu'un petit cercle de cheveux. On jurait sur ses chevcux, comme on jure aujourd'hui sur son honneur : les
couper à quelqu'un, c'était le dégrader, le flétrir. On obligeait ceux qui avaient trempé dans une même conspiration, de se les couper les uns aux autres. Frédégonde coupa les cheveux à une maîtresse de son beau-fils, et les fit attacher à l'appartement de ce prince. L'action parut horrible.

C'était un raffinement de politesse, chez les premiers Français, de s'arracher un cheveu en rencontrant un ami, et de le lui offrir.


La mode des cheveux courts sous François Ier

Au commencement du règne de François Ier, on portait encore les cheveux longs ; ce prince se les fit couper à cause d'une plaie qu'il avait à la tête ; les courtisans imitèrent l'exemple du roi ; le peuple le suivit.
L'usage qui dura près de deux cents ans de porter les cheveux courts et la barbe longue vient encore de ce prince ; voici comment ce fait est rapporté : « En 1521 la cour était à Romorantin : le roi, accompagné d'un grand nombre de jeunes seigneurs aussi étourdis que lui, s'avisa d'aller assiéger le comte Saint-Pol dans sa maison. Ce dernier avait avec lui plusieurs de ses amis, et entre autres le capitaine de Lorges (Montgommery) : ils soutinrent l'assaut en se défendant avec des boules de neige, des œufs et des pommes cuites : on s'échauffa bientôt, et, à défaut d'autres armes, l'imprudent Montgommery saisit un tison ardent, qu'il lança sur les assaillants : le roi fut atteint et dangereusement blessé a au menton. » (Biographie universelle, Montgommery).

Autres origines :