Accueil > Les origines commençant par K > L'origine de kermès

L'origine de Kermès



Un nom d'origine arabe

« On trouve, dit Goguet, sur les feuilles et sur l'écorce d'une espèce d'yeuse ou chêne vert, arbrisseau commun dans la Palestine, dans l'île de Crète et dans plusieurs autres pays, de petites coques ou vessies grosses comme des baies de genièvre. Ces excroissances sont occasionnées par la piqûre de petits vermisseaux. Les Arabes leur ont donné le nom de kermès ; nous les appelons graine d'écarlate ou vermillon parce qu'on s'en sert pour faire la teinture du beau rouge vermeil. »


Le chêne à cochenille en France

La France est redevable de cette précieuse production à M. Fagon, qui l'a reconnue et en a trouvé abondamment en Provence et en Languedoc, où naît une espèce de chêne vert de la hauteur d'un arbrisseau. Le chêne qui produit le kermès ou graine d'écarlate est nommé chêne à cochenille, et par Linné quercus coccifera. On le nomme dans le Languedoc et dans la partie occidentale de la Provence, avaou, avouassès, agarras. Le kermès est d'un grand usage en teinture, ainsi qu'en médecine.

Autres origines :